Premier investissement locatif : les clés du succès.

Le premier investissement est le plus difficile, en réalité c’est celui sur lequel reposera la base de votre patrimoine, autant ne pas de tromper.

Un premier achat, c’est avant tout s’engager dans une nouvelle expérience, une première qui peut lancer la fusée si tout est bien paramétré. Cela étant dit, tout investissement comporte un risque, il ne faut pas le sous-estimer mais il convient en préparant bien son projet de le limiter au mieux.

L’origine de la réflexion

A l’origine, il y a principalement deux raisons qui font que l’on veut investir dans l’immobilier : la constitution d’un patrimoine pour préparer l’avenir et/ou le montant de ses impôts.

L’intérêt de l’achat d’un appartement neuf c’est de pouvoir régler une partie ou la totalité du problème des impôts tout en préparant le terrain de la constitution de son patrimoine.

Les questions qui se posent.

Très souvent les investisseurs ont peur de ne pas louer et de ne pas pouvoir revendre. Ces deux questions sont salutaires, ne pas se les poser serait suicidaire !

La réponse à ces deux questions est la même : en matière d’immobilier il existe 3 règles : la 1ère c’est l’emplacement, la 2ème c’est l’emplacement, la 3ème c’est … l’emplacement.

Ainsi, on n’achète pas un appartement dans une ville avec un taux de logement sociaux à 50% entre le périphérique et la voie ferrée. Si si certains vous le proposeront en vous faisant miroiter des projets à l’autre bout de la France avec des rentabilités exhorbitantes.

En région Rhône-Alpes nous avons la chance d’avoir des pôles d’investissement forts que sont la région lyonnaise et le pays genevois. Nous avons tout ce qu’il nous faut sur place, pourquoi aller constater ailleurs que l’herbe n’est pas plus verte que chez nous !

Autre question : la fiabilité du promoteur. C’est une question importante également même si désormais des dispositions permettent de terminer ou de rembourser l’appartement acheté si le promoteur ne peut honorer son engagement. Mais soyons clair, dans un cas comme celui-là, l’investisseur se retrouve bien seul face à ses problèmes. Autant choisir un promoteur fiable et pour cela s’adjoindre les conseils de CEFIA Patrimoine.

Enfin, le montant de l’investissement est à calibrer suivant votre projet, la loi Pinel permet une réduction d’impôts et la rentabilité dépend de la zone de l’investissement. Actuellement, comptez entre 3 et 5% pour des emplacements de premier ordre et cela en raison du prix du foncier principalement.

Les bons réflexes.

Premièrement, on s’intéresse à la ville, son dynamisme, sa desserte en transport, sa proximité avec un centre urbain x ou y.

Deuxièmement, il faut regarder l’emplacement du bien avec notamment l’accès aux transports en communs, la proximité des écoles, des services et l’environnement. Attention ici aux ANRU (Opération de renouvellement urbain). En clair, on prend une cité, on casse quelques barres d’immeubles et on reconstruit des petits immeubles pour faire ce qu’on appelle poliment de la mixité sociale. En clair aussi, autour, il y a encore les barres de la cité qu’on n’a pas détruit et en conséquence, la location et la revente ….

Troisièmement, on fait attention à l’orientation surtout si on a le choix. Parfois il y a de belles affaires sur les fins de programmes mais là on prend ce qui reste et on défiscalise immédiatement. Si la commercialisation débute, privilégiez les orientations autres, que Nord.

Enfin, on fait le point sur les caractéristiques du projet : nombre d’appartements, hauteur de l’appartement, mode de chauffage, équipements communs….cela aura des répercussions sur les charges ce qui vous permettra ou non de louer et revendre facilement.

Quoi qu’il arrive, prenez contact avec CEFIA Patrimoine afin de bien calibrer votre projet. Nous travaillons essentiellement sur la région Rhône-Alpes mais si vous souhaitez investir dans une autre région nous établirons avec vous un projet à votre image.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *